Les membres

En 2012, une poignée de producteurs et d’épiciers gaumais s’entraident pour faciliter les livraisons entre eux. Moins de 10 ans plus tard, plus de 90 producteurs et autant d’épiciers et restaurateurs les ont rejoints et forment le Réseau Paysan. Le mouvement est en marche et couvre l’ensemble de la province de Luxembourg.

La coopérative

Historique

Réseau Paysan, depuis 2012

D’une initiative hyper locale à un outil logistique performant couvrant l’ensemble de la province de Luxembourg

Dates marquantes

Les pionniers !

C’est en 2012 que quelques producteurs.trices et épicier.e.s / restaurateurs.trices, proches de l’asbl Solidairement, se réunissent pour discuter de l’amélioration de la circulation des produits locaux entre eux. L’objectif est double ; d’une part faciliter et augmenter la commercialisation de leurs produits locaux et d’autre part soutenir les épiceries villageoises et de proximité qui tentent de survivre ou qui refont surfaces avec la volonté de défendre un autre modèle de consommation. 

Leurs réflexions et le dynamisme de l’asbl les mèneront vers la création d’un catalogue de produits pour les commandes et d’un rassemblement des produits pour les livraisons. 

Le Réseau Solidairement était né.

Les premières livraisons

Catalogue de produits, téléphone, voiture personnelle, thermoboxes sont les indispensables pour commencer les premières livraisons.

Le garage de l’épicerie « La débrouillardise villageoise » à Meix-Devant-Virton sert de premier centre logistique et la chambre froide de la chèvrerie du Hayon est mise à disposition pour la préparation des commandes réfrigérées.

Le mouvement prend de l’ampleur

Le système mis en place remporte un franc succès et compte déjà 33 producteurs.trices / artisan.e.s et 19 épicier.e.s / restaurateurs.trices !

Les besoins logistiques se font sentir pour répondre à la demande. 

Un camion est acheté, un chauffeur est engagé et un système de commande en ligne voit le jour. 

Tout s’organise pour autonomiser le projet.

Structuration du mouvement

C’est le 26 juin 2017 que la coopérative à finalité sociale ‘Réseau Solidairement’ voit le jour. Elle compte alors 66 membres (34 producteurs, 25 épiceries et 7 restaurateurs). Elle s’organise en trois collèges (fournisseurs, acheteurs et logistique) qui élisent leurs représentants au Conseil d’Administration.  

Deux employées à mi-temps sont engagées pour assurer son bon fonctionnement. 

C’est également en 2017 que quelques coopératives wallonnes comme le Réseau Solidairement le collectif 5C qui associe des coopératives paysannes et citoyennes actives dans la distribution de produits locaux.

Toujours plus de producteurs

Les infrastructures de Meix-Devant-Virton devenant trop exigües et leur situation géographique excentrée mèneront au déménagement de la coopérative à Libramont afin de pouvoir rayonner plus facilement sur l’ensemble de la province. 

Le bâtiment a une situation commerciale excellente et les producteurs.trices créent un groupe de travail pour y penser leur futur magasin collectif. 

La coopérative compte maintenant 56 producteurs et presqu’autant de points de vente. Un second chauffeur est engagé et une camionnette d’occasion est achetée.

Vente au détail

En janvier 2019, le magasin collectif Carrefour Paysan ouvre ses portes. Quinze producteurs.trices, deux épicier.e.s et une restauratrice investissent de leur temps pour en assurer les ventes. Ils seront rejoints par beaucoup d’autres. 

L’ouverture de ce magasin offre une nouvelle visibilité à la coopérative et met en lumière son travail de distribution logistique dans la Province. C’est un lieu de rencontre pour les producteurs.trices et les consommateurs.trices et une vitrine des produits locaux disponible sur l’e-shop pour les épicier.e.s et restaurateurs.trices membres.

L’équipe s’agrandi d’un employé logistique, d’un nouveau chauffeur et d’un camion qui remplace la vieille camionnette. Des collaborations se nouent avec les CPAS locaux via deux contrats en article 60 pour nous aider dans nos activités. 

Pour répondre à des demandes de producteurs qui livraient individuellement vers Bruxelles, un partenariat commence avec Buffl’Ardenne pour assurer ces livraisons.

Développement soutenu

L’année commence forte d’une association avec la coopérative Li Terroir, active dans le nord de la Province, qui travaillait exclusivement avec des consommateurs.trices (commerce en BtoC) et qui livre désormais des épicier.e.s et des restaurateurs.trices (commerce en BtoB) en collaboration avec nous.

La crise sanitaire a eu un effet certain sur le secteur, la demande en produits locaux est plus forte, le nombre d’épiceries augmente. La coopérative fait face en engageant son quatrième chauffeur et en achetant une camionnette supplémentaire. 

2021 est surtout marquée par la location de la surface commerciale voisine (ancien magasin de tondeuses et ateliers) pour développer nos projets. Ce déménagement s’accompagne d’un tournant dans notre communication puisque nous utiliseront désormais le nom Réseau Paysan qui est décline par activités en Réseau Paysan distribution et Réseau Paysan magasin. Il représente la contraction des activités Réseau Solidairement et Carrefour Paysan.

Le 26 mai, Réseau Paysan magasin ouvre ses portes et est heureux de pouvoir vous accueillir.

Réseau Paysan

La coopérative est partenaire d’un projet qui s’inscrit dans le plan de relocalisation de l’alimentation en Wallonie. Le premier volet de ce projet vise l’efficience de la distribution des produits locaux en Province du Luxembourg, notamment en couvrant toute ses communes.

Le second volet du projet visera, via des groupes de travail par filières, à diversifier l’offre en produits dans la province. La stratégie est de créer une articulation entre de futurs  hubs logistiques, un au nord de la province (région de Marche), un au centre (Libramont) et un au sud (Virton) et d’y associer des ateliers de transformation existants ou à venir. Les partenaires opérationnels sont Li Terroir, les ateliers de transformation Agrinew de Marloie et l’asbl Solidairement de Meix-devant-Virton qui met en place une centrale d’achats de fruits et légumes. Les partenaires méthodologiques sont le Gal Pays de l’Ourthe et le Chambre du Commerce et de l’Industrie du Luxembourg Belge. Les communes de Libramont et de Virton nous ont assuré de leur soutien pour nous aider à trouver des implantations sur leurs communes.

Boucherie, activité traiteur et petite restauration sont des développements d’activités qui animent les débats au sein de la coopérative. Notre dossier Hall Relais Agricole a été retenu par la Région Wallonne en 2019 et permettra d’y répondre.

Le projet Ressort de la Haute Ecole Robert Schuman de Libramont nous rejoint dans la réflexion de faire un mouvement citoyen autour de la coopérative. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à prendre contact avec nous !